Aller au contenu principal

LYON

Lyon, ville de lumière

LYON

La fête des lumière

Appelée aussi « les illuminations », celle-ci se tient généralement autour du 8 décembre, pendant 4 jours, et a pour but de célébrer la vierge Marie.

La ville est alors illuminée de mille feux. De nombreuses manifestations lumineuses sont organisées pendant une petite semaine de fêtes et de réjouissances sonores. Les habitants participent en allumant des lampions aux bords de leurs fenêtres.

Cette véritable tradition lyonnaise attire des centaines de milliers de visiteurs chaque année.

Origine

Alors touchée par la peste, la ville de Lyon s’est mise sous la protection de la vierge Marie en 1643, afin que l’épidémie cesse. Les prières sont exaucées et une église est alors élevée au sommet de la colline de Fourvière.

Plus tard, en 1843, à l’occasion du bicentenaire, une statue en or est érigée au sommet de l’église. Les lyonnais illuminent spontanément la ville de lampions. La fête de la lumière est née.

Celle-ci devait à l’origine se dérouler le 8 septembre 1852, mais une crue de la Saône l’avait reportée au 8 décembre.

En 1870, l’histoire se répète. Les prussiens sont aux portes de la ville. On prie la vierge d’épargner Lyon. Quelques jours plus tard, l’armée de Bismarck bat retraite. Miracle !

On décide alors de construire la basique Notre-Dame de Fourvière à la place de l’ancienne église. C’est grâce à une souscription que celle-ci est construite.

Pour plus d’infos voir aussi :

Quelques photos supplémentaires

Place des Terreaux

ob_3e5a24_filage

Parc OL

Des kilomètres de galeries souterraines, creusées au fil des époques dans les collines de Fourvière et de La Croix-Rousse dont les plus anciennes remontent au temps des romains.  Les romains s’en servaient pour conduire l’eau et alimenter des citernes. Le développement de tout ces réseaux représente  une soixantaine de kilomètres.

La tour Oxygène et la tour de la part-dieu

Le centre commercial régional de La Part-Dieu est situé dans le quartier de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon. C’est l’un des plus grands centres commerciaux d’Europe.

Pose 4eme tronçon de 12m du mas

Lyon Capitale des Gaules

Par sa population, Lyon constitue la troisième commune de France, avec 479 803 habitants en 2009,  la 2e aire urbaine (2 118 132 habitants en 2008)  de France. Lucius Manutius Plancus fonde la ville sous le nom de Colonia Copia Felix Munatia Lugdunum en 43 Avant J.-C. Les débuts de la colonie sont mal connus. Elle n’est pas pourvue de muraille, tout au plus une levée de terre l’entoure avec fossés et palissades à l’image des camps romains.Mais la ville de terre et de bois laisse la place à des bâtiments aux soubassements en maçonnerie de pierres. L’essor de la cité est rapide du fait de son emplacement éminemment stratégique. Le nom de la cité évoluera en Colonia Copia Lugdunum.En 27, le général Agrippa, gendre et ministre d’Auguste, divise la Gaule. Lugdunum devient la capitale de la province de Gaule Lyonnaise et le siège du pouvoir impérial pour les trois provinces gauloises, et devient la Caput Galliarum, la « Capitale des Gaules ».  Deux empereurs romains sont nés à Lyon : Claude, né en -10 av J.-C. et Caracalla, né en 186. 

Lyon Capitale de la résistance

Durant la Seconde Guerre mondiale, étant située en zone libre jusqu’en 1943, et très proche de la ligne de démarcation, la ville accueille les réfugiés et devient un foyer de résistance. Les traboules, très liées à l’histoire de Lyon, y contribuent beaucoup car elles permettent de fuir la Gestapo facilement. Jean Moulin est capturé à Caluire, dans sa banlieue. La ville est bombardé le 26 Mai 1944 par l’aviation alliée, peu avant sa libération le 3 Septembre 1944 par la 1ereDFL et les FFI3z. Le Centre d’histoire et de la déportation, ancien siège de la Gestapo (voir Klaus Barbie, Paul Touvier), rend aujourd’hui hommage à ce passé. Lyon d’ailleurs possède le titre de « capitale de la Résistance », un titre glorieux décerné par le général De Gaulle le 14 Septembre 1944, quelques jours après la libération de la ville.

Lyon capitale de la gastronomie

Lyon est réputée pour sa gastronomie, Curnonsky dans son ouvrage Principe des gastronomes consacra Lyon, « Capitale mondiale de la gastronomie ». La ville compte des chefs mondialement connus, notamment Paul Bocuse et Eugénie Brazier, une des mères de cette profession où les hommes sont majoritaires. Georges Blanc, dont le fief est à Vonnas, dans l’Ain, tient cependant aussi un restaurant à Lyon. Les chefs doublement étoilés Jean-Christophe Ansanay-Alex, Philippe Gauvreau, Mathieu Vianney, Guy Lassaussaie et Jean Paul Lacombe honorent eux aussi la gastronomie lyonnaise. On peut goûter à la riche cuisine locale dans des restaurants lyonnais, dont une vingtaine sont certifiés authentiques, les Bouchons, concentrés surtout dans les ruelles du Vieux Lyon, le quartier des Terreaux, la Rue Mercière et la rue des Marronniers sur la Presqu’île.Au Guide Michelin, Lyon compte 3 restaurants deux-étoiles et 7 restaurants une-étoile. Mais la région lyonnaise (qui comprend les restaurants étoilés de Lyon) compte 2 restaurants trois-étoiles, 6 deux-étoiles et 12 une-étoile. Au final la région RhôneAlpes est une des régions les plus distinguées en 2010 avec 4 restaurants trois-étoiles, 21 deux-étoiles et 46 une-étoile.

uelques lieux supplémentaires…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Aphadolie

News Worldwide

La plume de la passion par Ihsane Farahate

LE blog féminin orienté santé, bien-être, beauté, féminisme, environnement et protection des animaux.

Blog Archipel des Sciences

Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle de la Guadeloupe

tanguiss

DEMAIN C'EST MAINTENENT...

Humeurs Numeriques

Qui suit un autre, il ne suit rien : Il ne trouve rien : voire il ne cherche rien. (Montaigne)

%d blogueurs aiment cette page :