Activité solaire 2020.1

Beaucoup d’informations concernant l’activité solaire sur ce post, tout d’abord, le suivi des éruptions de classe X et classe M, ainsi que leurs évolutions s’étendant sur 6 cycles solaires entre 1968 et 2021. (les cycles solaires 20,21,22,23,24 et celui en cours le cycle 25 depuis décembre 2019). Ce point annuel sur les éruptions de classe X, montre sans surprise en bas à droite du graph), qu’il n’y a pas eu d’autres éruptions solaires. L’évolution des éruptions entre le cycle 23 et le cycle 24 est maintenant définitif, la baisse est donc de 61,11% pour les éruptions de classe X et de 58,39% pour les éruptions solaires de classe M. L’activité est toujours très faible avec par exemple 0 sunspots, pendant presque 40 jours, proche des records. On est en bas de cycle, sur la lente remontée vers le maximum solaire du cycle 25 en cours, autour de 2025. La probabilité d’une éruption de classe X est donc très faible (<1%) au moins jusqu’en 2021/2022.

Suivi éruptions solaires classe X Cycle25.com / Keats2022.com

News: le nouveau cycle solaire a débuté en décembre 2019 sources: SIDC et NASA

http://sidc.be/silso/node/167/#NouveauCycleSolaire

Suivi éruptions solaires classe M Cycle25.com / Keats2022.com
Class X%StartEndClass M%
Cycle 20215196419762862
Cycle 21161-25,12%197619862347-17,99%
Cycle 22152-5,59%198619962025-13,72%
Cycle 23126-17,11%199620081442-28,79%
Cycle 2449-61,11%20082019601-58,32%
Cycle 25020190
EvolutionMoy11,2
Evolution des éruptions solaires en % cycle25.com Solar flares evolution in % cycle25.com

Concernnant les prévisions pour le prochain cycle, je m’étonne de constater que celle du consensus est similaire au cycle 24 avec un SSN de 115 en 2025. Ils ne prennent pas en compte l’évolution des éruptions solaires, du nombres de jours sans tâches et de la durée du cycle, des données simples et précieuses qui sont bien venues confirmer la tendance à la baisse du cycle 24, par rapport au cycle 23. Par exemple le nombres de jours sans tâches solaires est déjà supérieur à la précédente transition entre le cycle 23 et le cycle 24, ce chiffre était de 817 jours, on constate dores et déjà 834 jours lors de la transition du cycle 24 vers le cycle 25.

Concernnant les prévisions pour le prochain cycle, je m’étonne de constater que celle du consensus (NOAA/NASA/SIDC…) est similaire au cycle 24 (114) avec un SSN de 115 en 2025. Ils ne prennent pas en compte l’évolution des éruptions solaires, du nombres de jours sans tâches et de la durée du cycle, des données pourtant simples et précieuses qui sont bien venues confirmer la tendance à la baisse du cycle 24, par rapport au cycle 23. Par exemple le nombres de jours sans tâches solaires est déjà supérieur à la précédente transition entre le cycle 23 et le cycle 24, ce chiffre était de 817 jours, on constate d’ores et déjà 834 jours lors de la transition du cycle 24 vers le cycle 25 et il progressera encore cette année et probablement au début de l’année prochaine. Tout ceci pourrait nous ammener vers 900 jours sans tâches, une progression significative d’un indicateur de la faiblesse de l’activité solaire. SIDC avait même commencé à mettre en ligne un graph avec des prévisions (jusqu’à 1000 jours ?) puis plus rien depuis 2016. j’ai complété cette courbe jusqu’en octobre 2020. Voir Graph ci dessous…

Comme il n’y a pas que les prévisions du consensus, je mets une liste non exaustive de celles que j’ai pu trouvé sur les différentes publications scientifiques. Je commence avec Irina Kitiashvili (NASA), Leif Svalgaard (Stanford), David Archibald (Ex NASA), Valentina Zharkova, Bhowmik & Nandi (SPWC), le vieux mais toujours intéréssant graph sur les prévisions de Théodore Landscheidt.

Cliquer pour accéder à Prediction-of-SC25.pdf

En vidéo : les traces d’eau liquide sur Mars

 
   
Cette vidéo remarquable a été développée par Andrew Shaner, un étudiant en thèse, actuellement membre de l’équipe chargée de la mission Phoenix de la NASA qui sera bientôt lancée en Août  2007. La sonde explorera le sol glacé de l’arctique martien. Peter Smith, l’un des responsables principaux de la mission, a supervisé le contenu de cette vidéo produit par John Stoke et le informal education group of NASA’s Hubble Space Telescope’s Education and Public Outreach program.