Extrait de l’article de Joel De Rosnay.

Quand ces modèles se seront établis plus largement, les particuliers pourront être incités à commercialiser de particulier à particulier, et sur une base locale, l’énergie produite en excès ou bien par des systèmes de production d’énergies renouvelables non utilisées en leur absence. Les investissements réalisés pouvant être valorisés par la revente d’énergie, non seulement au réseau national ou local, mais directement à des particuliers, « l’énergie en P2P » se sera plus une utopie ! Le P2P restera sans doute marginal. Il n’en est pas de même de la production décentralisée qui devrait prendre le dessus sur les centrales même si elles gardent une fonction irremplaçable dans la gestion de la continuité du réseau. Déjà, Jeremy Rifkin dans son livre L’Economie de l’hydrogène l’avait prévu, en lançant le concept d’ « Hydronet » qui est le parallèle, pour l’énergie, d’internet pour l’information. Mais cette production en réseau ne pourra se développer que si l’opérateur central la favorise, de même que l’énergie en P2P ne pourra se faire que s’il existe des courtiers mettant en relation les vendeurs et les acheteurs. Une sorte de « E-Bay de l’énergie ».

Lien vers son contenu complet:
 
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s